Le mythe du Bitcoin et du Daesh




isbitcoinarmy

Plus c’est gros, plus ça passe.

Régulièrement, nous avons le droit à une avalanche d’articles accusant le Bitcoin de crimes contre l’humanité sans jamais citer aucune preuve ni même de source. L’explication sur ce phénomène est que, le Bitcoin n’étant ni une entreprise ni une personne morale, on peut l’accuser de tous les crimes possibles sans jamais craindre de représailles. Nous avions eu le même phénomène avec les Jeux-Vidéos, l’Internet, la télévision, le livre de poche, l’imprimerie, … À en écouter ces bienpensants, nous sommes devenus l’incarnation du mal absolut et l’apocalypse a eu lieu plusieurs fois.

Revenons au Bitcoin. Comme je l’ai affirmé dans mon précédent article, le Bitcoin n’est pas du tout adapté à l’utilisation par les criminels du fait qu’il n’est pas anonyme et qu’il est impossible de masquer des transactions face aux nouveaux algorithmes de détection d’activités frauduleuses. Le mythe de l’anonymat du Bitcoin est tenace et il est important de mettre les choses au clair.

Tout à commencé avec un article du journal dw.com citant comme source l’EU Institute for Security Studies qui affirme que “la Sadaqa (le don) est une source de revenu principale de l’organisation ISIL (l’ancien acronyme du Daesh) et que certains de ces dons se serait fait en monnaie virtuelle comme par exemple le Bitcoin afin de minimiser les risques de détection”. L’auteur de l’article parle d’une adresse (qu’il ne donne pas) contenant 20 millions de dollars. Suscitant de nombreuses critiques, l’auteur de l’article affirme que cette information n’est pas de lui et que ça aurait été ajouté dans le rapport. Après coup, celui-ci dénonce les journalistes ayant relayé cette information.
J’espère que vous appréciez autant que moi l’ironie de la situation…
Il est malheureusement trop tard et cette information sera maintes fois relayé par la presse.

Nouveau rebondissement et cette fois-ci ce sera un de mes collègues de NewsBTC qui viendra à son tour aggraver la situation. En effet, après les attentats de Paris du 13 novembre 2015, celui-ci demande une interview auprès du Ghost Security Group, une division du mouvement Anonymous spécialisé dans la lutte contre le terrorisme sur Internet qui travaillerait avec des agences gouvernementale comme le FBI.
Un membre supposé de l’organisation nous apprend que le Daesh possèderait plusieurs adresses Bitcoin dont une (qu’il ne donnera pas) qui contiendrait 3 millions de dollars. Le lendemain, un autre membre supposé de l’organisation viendra démentir cette affirmation sur le réseau social reddit et rejeter la faute sur le journaliste. Il n’y aurait aucun lien entre le Bitcoin et les attentats de Paris malgré ce qui avait été dit précédemment.
Trop tard ! L’information est relayé par les médias. Politiciens et banquiers s’en donnent à cœur joie pour accuser le Bitcoin de financer le Daesh.

Le Bitcoin est t-il le responsable du mal sur Terre ou bien sommes nous simplement tous de grands hypocrites ?
Hypocrites bien content d’acheter du pétrole moins cher et refusant de voir que les terroristes ne sont ni Syrien ni Irakien mais des citoyens Français ou Belge toute leur vie traités par nous comme des sous-Hommes qui utilisent l’Euro et le Dollar pour s’acheter des armes que nous fabriquons.

Vous êtes des lecteurs informés et intelligents, vous vous ferez votre propre avis sur la question.

S'ABONNER À LA NEWSLETTER

Read previous post:
anon
Le mythe de l’anonymat du Bitcoin

  Il n'y a pas un seul article de presse mainstream qui ne matraque pas que le Bitcoin est anonyme...

Close